Investir en pierre papier : une bonne stratégie d’investissement ?

Investir en pierre papier - image

Inutile de rappeler que le marché de l’immobilier d’entreprise est plus lucratif que celui de l’immobilier résidentiel en France. Et la meilleure façon d’y accéder est d’investir dans la pierre papier. Celle-ci permet bien entendu de se constituer un complément de revenu. Il faut toutefois retenir que les produits de la pierre papier sont multiples. Il s’agit plus précisément des SCPI, des OPCI, des SIIC, des OPCVM immobiliers, des FPCI immobiliers, des FCPR immobiliers et de l’assurance-vie immobilière.

La pierre papier : quèsaco ?

D’un point de vue concret, la pierre papier regroupe tous les placements immobiliers, mutualisés et gérés, accessibles aux particuliers. Il s’agit d’un terme générique inventé dans les années 1980. À cette époque, la pierre papier était encore peu connue du grand public. Aujourd’hui, elle s’est démocratisée grâce aux SCPI (ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier).

Les investisseurs français et européens commencent à comprendre le fonctionnement des SCPI. Ils ont conclu que l’expression « pierre papier » signifie investir dans la pierre par l’intermédiaire d’une société en achetant du papier. À noter que les porteurs de parts des SCPI sont protégés par les réglementations européennes et françaises (sur les fonds d’investissement). Bien entendu, les produits de la pierre papier sont nombreux.

Zoom sur les différents produits de la pierre papier

SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier

Le principe de fonctionnement des SCPI est simple à comprendre. Elles collectent des fonds provenant de plusieurs investisseurs pour se constituer un patrimoine immobilier. Pour y parvenir, elles proposent un prix de souscription aux épargnants désireux de devenir l’un de leurs associés. L’avantage principal d’un investissement en SCPI réside dans le fait que le ticket d’entrée est faible. En général, le prix de souscription d’une part de SCPI se situe entre 200 et 1 000 euros.

Quoi qu’il en soit, certaines sociétés de gestion proposent des tarifs plus élevés (en dehors des frais de gestion). Malgré cela, l’investissement en SCPI constitue toujours un placement accessible à tout le monde. De plus, les modalités de souscription des parts de SCPI sont nombreuses (au comptant, à crédit, en démembrement, via un contrat d’assurance-vie).

OPCI ou Organisme de Placement Collectif Immobilier

Les OPCI font partie des produits de la pierre papier. Ils présentent des avantages presque similaires à ceux des SCPI (rendement attractif, diversification du patrimoine, fiscalité souple, etc.). Contrairement aux SCPI, les OPCI offrent une bonne liquidité. Le rachat des titres est une option tout à fait envisageable.

Tout comme celui d’une SCPI, le patrimoine d’un OPCI est composé de bureaux, de commerces et d’immeubles d’habitation. Mais un OPCI investit également en actions (boursières) ou obligations. Au moins 65 % de ses actifs sont investis en immobilier, et les 35 % restants sont placés sur les marchés financiers. Il est possible d’acheter des parts d’OPCI à crédit. Il existe aussi des OPCI accessibles via un contrat d’assurance-vie.

SIIC ou Société d’Investissement Immobilier Cotée

Acheter des actions de SIIC permet de se positionner sur le marché de l’immobilier d’entreprise. Les SIIC peuvent être considérées comme des Foncières dont l’objectif est de gérer un patrimoine immobilier. Elles peuvent procéder à la construction, l’acquisition ou à la revente d’immeubles pour développer leur patrimoine. Il est tout à fait possible de percevoir des revenus complémentaires en investissant dans une SIIC.

Une Société d’Investissement Immobilier Cotée distribue un dividende représentant au moins 70 % des plus-values effectuées sur les transactions foncières. Le revenu d’une SIIC est également constitué de 95 % de bénéfices provenant des loyers versés par les locataires. Les actionnaires d’une SIIC peuvent bien entendu vendre ses actions à tout moment. La liquidité est l’une des raisons poussant les épargnants à investir dans une SIIC.

OPCVM immobilier

Les OPCVM (ou Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) permettent d’investir dans plusieurs SIIC tout en profitant des rendements qu’elles dégagent. Ils sont considérés comme des fonds d’investissement. Les OPCVM utilisent les capitaux (sous forme de souscription) versés par les actionnaires pour acheter des actions ou des obligations. Autrement dit, détenir des parts d’OPCVM permet de se positionner sur le marché financier. Une société de gestion indépendante peut créer et gérer un OPCVM. Mais une filiale d’un groupe financier peut également le faire. Il existe différents types d’OPCVM.

Il est possible de les classer en deux catégories bien distinctes : les FCP (fonds communs de placement) et les SICAV (sociétés d’investissement à capital variable). Les FCP sont des copropriétés de valeurs mobilières, tandis que les SICAV sont des sociétés spécialisées dans la gestion d’un portefeuille de titres. Un OPCVM immobilier est essentiellement investi dans des sociétés cotées en bourse opérant dans le secteur de l’immobilier. Bien sûr, les SIIC en font partie.

Les bonnes raisons d’investir dans la pierre papier - image

Les bonnes raisons d’investir dans la pierre papier en 2019

Comme on le sait déjà, les produits de la pierre papier présentent de nombreux avantages intéressants. La plupart d’entre eux facilitent l’accès au marché de l’immobilier professionnel. Bien entendu, les SCPI restent les championnes du marché de l’immobilier d’entreprise. La majorité des Sociétés Civiles de Placement immobilier ouvertes à la souscription proposent un prix de souscription très modeste. Il suffit de verser quelques centaines d’euros auprès de la société de gestion pour devenir actionnaire d’une SCPI. Bien sûr, il faudra payer des frais de gestion au moment de la souscription.

Il s’agit donc d’un placement immobilier accessible à tous les épargnants. Et il convient de souligner que le patrimoine d’une SCPI est constitué de différents types d’actifs (bureaux, commerces, entrepôts, locaux d’activités, etc.). En d’autres termes, les porteurs de parts des SCPI sont des propriétaires fonciers d’un patrimoine diversifié. Grâce à la stratégie d’investissement des SCPI, les risques locatifs sont mutualisés. L’épargne de chaque associé est répartie sur plusieurs immeubles loués à des locataires fiables (sociétés en général). À noter que le marché propose des SCPI en ligne accessibles à moins de 200 euros.

Il est intéressant de noter que le taux de rendement moyen des SCPI était de 4,35 % en 2018. D’ailleurs ,Il existe des SCPI capables d’atteindre un taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) supérieur à 7 %. Il s’agit plus précisément des SCPI gérées par Corum AM : Corum Origin (7,28 %) et Corum XL (7,91 %). Une chose est sûre, les SCPI sont des produits d’investissement performants. Les rendements délivrés par les SCPI sont plus importants que ceux du livret A (0,75 %) et ceux du contrat d’assurance-vie (environ 1,5 %). En général, les dividendes des SCPI sont distribués par trimestre. Il est donc possible de percevoir un revenu supplémentaire régulier en investissant dans des parts de SCPI.