SCPI : Pourquoi investir dans l'immobilier en Europe ?

immobilier en Europe - image

Dans le but de diversifier leur portefeuille ou d’acquérir un patrimoine immobilier sur le marché européen, les investisseurs ont le plus souvent recours aux services d’une société civile de placement immobilier (SCPI). En Europe, les SCPI possèdent plusieurs actifs immobiliers et contribuent au dynamisme du marché après la crise de 2008.

Une société civile de placement immobilier, c’est quoi en réalité ?

Une société civile de placement immobilier est aussi connue sous le nom de pierre papier par les investisseurs, car ils peuvent posséder une partie d’un actif immobilier par l’intermédiaire de la SCPI dont la mission principale est de gérer le bien en question. L’un des avantages de cet investissement est la diversification des biens sur le marché.

Il y a par exemple des bureaux, des appartements, des entrepôts, des commerces divers, etc. Il est à noter qu’il existe deux types de SCPI, dont l’un est axé sur le rendement des actifs immobiliers contrairement à celui axé sur la fiscalité dont l’objectif est de réduire les impacts de l’impôt sur le portefeuille financier de chaque investisseur.

Quelles sont les modalités de fonctionnement d’une SCPI ?

Une SCPI permet à tout particulier d’investir dans l’immobilier. C’est un placement collectif dans lequel des épargnants investissent une partie de leur argent dans des biens immobiliers. La recherche de nouveaux actifs ou la  gestion des biens est laissée à la charge de la société. La gestion administrative et financière de chaque immeuble est alors déléguée en intégralité à la SCPI.

La mission de verser les loyers sous forme de dividendes aux investisseurs lui revient également, comme celle de garantir la rentabilité de l’investissement. Ainsi, la gestion locative par la SCPI doit maximiser les revenus des associés par rapport à leur investissement de base. La société civile de placement immobilier peut donc se séparer de certains biens dont le placement n’est plus rentable.

Les principaux avantages d’une SCPI européenne en matière immobilière

L’investissement immobilier a toujours été un placement sans risque, surtout en Europe, malgré le risque de l’éclatement d’une bulle immobilière en période de récession économique. Cependant, plusieurs avantages doivent être énumérés. D’une part, avec la zone euro, le risque foncier est moins grand grâce à l’unité monétaire et la stabilité de l’euro. Par rapport au bail commercial, celle-ci est de longue durée (dans la plupart des cas d’une vingtaine d’années). Sur le plan financier, le taux de rendement d’une SCPI européenne est plus élevé par rapport aux autres continents, en particulier les puissances économiques comme la Chine ou les États-Unis.

Du côté de la fiscalité, la SCPI bénéficie de quelques privilèges lui permettant d’optimiser le taux d’imposition des revenus de ses actionnaires. En plus, l’achat de parts d’une société civile de placement immobilier permet aux souscripteurs de choisir entre une acquisition au comptant ou à crédit. Les frais ou les coûts relatifs à la mise en place d’une SCPI sont raisonnables en Europe, en particulier en Allemagne.

Quelle est la situation du rendement des SCPI européennes ?

la situation du rendement des SCPI européennes - image

En règle générale, les SCPI européennes sont les plus rentables du fait des nombreux avantages que procure leur installation en Europe. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour déterminer le taux de rendement, comme le lieu d’installation, le secteur d’activité, la taille ou le nombre des biens immobiliers à la disposition de la SCPI. Les SCPI Corum et Eurovalys ont concocté des modalités et la mise en place de plusieurs stratégies pour mettre la main sur les meilleurs produits immobiliers.

Les  immeubles ou locaux à grand potentiel économique se trouvent dans la plupart des cas dans les pays où la crise économique a frappé et a fermé plusieurs centres commerciaux. Les prix dans ce genre d’endroit sont plus intéressants pour les sociétés d’investissement. Une SCPI doit alors savoir tirer profit des fluctuations du marché immobilier du pays dans lequel elle est installée.

La mutualisation des risques dans une SCPI

La mutualisation des risques est l’une des raisons les plus importantes du succès des SCPI. En effet, dans une location immobilière classique, les risques d’impayés des loyers sont plus grands, contrairement dans une SCPI qui perçoit plusieurs centaines de loyers à chaque échéancier, contribuant à la réduction du risque, le rendant quasiment nul.

Pour permettre l’optimisation de la mutualisation des risques, la diversification des investissements doit être effectuée pour atteindre un taux de rendement de 5 % au moins. En plus, aucun placement ne devrait dépasser un pourcentage ou un seuil critique du patrimoine de la SCPI. Tout au long de la vie des associés dans une SCPI, aucune autre demande d’investissement ne sera faite. Seul le versement de la somme initiale doit être réalisé.

Le cas spécifique des SCPI en Allemagne

Un grand nombre d’épargnants français ont investi massivement en Allemagne. Sur le plan économique, ce pays est très actif pour les sociétés avec un PIB élevé par rapport aux autres pays européens comme la France. Il y a une balance commerciale en équilibre. Le taux de chômage est également très bas. La fiscalité allemande incite l’installation et l’investissement des sociétés étrangères, surtout dans le domaine foncier immobilier avec un taux d’imposition largement en dessous de celui de la France. Des SCPI comme Novapierre Allemagne, un géant dans le secteur de l’immobilier, se sont rapidement installées et ont mis la main sur de nombreux biens immobiliers.

En Allemagne, les souscripteurs ont plus de liberté pour choisir la ligne de conduite des investissements à suivre par la SCPI. Les risques sont mieux mutualisés par la diversification significative des investissements guidés par les domaines d’activités commerciaux ou non d’un bien immobilier ou le choix du lieu d’installation. Ainsi, l’Allemagne est devenue la terre promise des épargnants français dans une Europe où l’économie est au ralenti. Ceux-ci préfèrent de loin ce pays aux autres États de l’Europe ou ailleurs.